Une femme, un jour…

[JOURNÉE INTERNATIONALE DU DROIT DES FEMMES 2021]
” Une femme, un jour…”
Le service culturel de la Ville vous invite à découvrez les parcours de femmes hors du commun qui ont donné leur nom aux rues de votre ville !
Françoise Dolto
Françoise Dolto née le 6 novembre 1908 et morte le 25 août 1988, est une pédiatre et psychanalyste française.
Elle s’intéresse particulièrement à la psychanalyse des enfants et à la diffusion des connaissances dans le domaine de l’éducation des enfants par de nombreux écrits et des émissions radiodiffusées qui ont contribué à la faire connaître du grand public.
Elle se fait connaître du grand public grâce à des émissions de radio entre 1976 et 1978 sur France Inter et en ouvrant des “maisons vertes”, lieux d’accueil pour les petits enfants et leurs parents.
Pour en savoir plus :
Quel héritage ?
Portrait d’une clinicienne hors pair
(Pssiit ! La rue est du côté de Cochet !)
Claudie Haigneré
Claudie Haigneré née le 13 mai 1957, est une scientifique, spationaute et femme politique française. Bachelière dès l’âge de 15 ans, elle a acquis des diplômes de toutes sortes à la vitesse d’une fusée: doctorat de médecine, certificats de médecine du sport, de médecine aéronautique et spatiale, DEA de biomécaniques, doctorat de neurosciences… Puis elle a été médecin, chercheur, ingénieur, ministre, présidente de grandes institutions. Mais surtout, elle est allée dans l’espace…
Elle a été la première femme française et européenne dans l’espace : “En pourcentage de femmes, on est 10% dans le monde des astronautes. Je pense qu’on a besoin de voir devant soi des vraies personnes qui ont vécu l’aventure, c’est ce qu’on appelle l’incarnation.”
💪 “La diversité n’est pas très équilibrée dans certains types de métiers. En particulier les carrières scientifiques : les carrières de l’ingénierie, des mathématiques, le monde du numérique également. Donc il y a des représentations, je pense, là encore. On les appelle stéréotypes ou clichés, des choses qui font partie de notre enfance, éventuellement de l’environnement à l’école, des parents, des médias qui nous entourent et qui transmettent des images. La présence, l’incarnation permet parfois de briser un peu ces représentations.”
Marie Curie
Marie Curie née le 7 novembre 1867 à Varsovie et morte le 4 juillet 1934, est une physicienne et chimiste polonaise, naturalisée française.
Si Marie Curie et Pierre Curie — son époux — partagent avec Henri Becquerel le prix Nobel de physique de 1903 pour leurs recherches sur les radiations, c’est en 1911, qu’elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium.
Scientifique d’exception, elle est la première femme à avoir reçu le prix Nobel, et à ce jour la seule femme à en avoir reçu deux. Elle reste à ce jour la seule personne à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts. Elle est également la première femme lauréate en 1903, avec son mari, de la médaille Davy pour ses travaux sur le radium.
👉Une partie de ses cahiers d’expérience sont conservés à la Bibliothèque nationale de France et ont été numérisés.
💪 Marie Curie a fait de la science sa profession, «parce que j’en avais envie, disait-elle, parce que j’aimais la recherche». Elle croyait au rôle positif de la science dans l’évolution de la société et elle mesurait la force du symbole qu’elle-même représentait pour les femmes.
A découvrir, le musée Curie
Deux documentaires de France Culture
“Radioactive”, film Marjane Satrapi qui dresse un portrait féministe et nuancé de Marie Curie
(Pssiit ! La rue est du côté du Pâté !)
Lucie Aubrac
Née le 29 juin 1912 à Paris de parents originaires de Saône-et-Loire, morte le 14 mars 2007 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), est, avec son mari Raymond Aubrac, une résistante française à l’occupation allemande et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale.
Très vite elle prend conscience de la montée des fascismes en Europe. En 1936, elle se rend à Berlin à l’occasion des Jeux olympiques et découvre la réalité du nazisme.
Militante et membre du cercle des dirigeants de Libération-sud, elle s’adonne alors, entre ses cours, à de multiples activités clandestines : en juillet 1941, elle contribue à la parution du premier numéro du journal Libération, elle fabrique des faux papiers et aide des résistants à franchir la ligne de démarcation. “Sans les femmes, la Résistance ne pouvait rien faire.”
Sa vie, marquée par un engagement de tous les jours, en particulier pendant les années de l’Occupation, aura définitivement fait d’elle une incarnation du courage et de la capacité à se révolter :
💪 “Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent.”
C’est qui Lucie Aubrac ? 1 jour 1 question vous résume sa bio en 1 min.
Une interview de Lucie Aubrac sur France 5.
(Pssiit ! La rue est du côté du Pâté !)

Jacqueline Auriol
Première femme à franchir le mur du son en Europe, est née le 5 novembre 1917 et morte le 11 février 2000.Elle est la première femme pilote d’essai en France, avec un palmarès impressionnant de records de vitesse réalisés à une époque où les femmes pilotes étaient encore rares.

Durant ses nombreuses formations et heures de vol (vingt années au service de l’aviation, 5000 heures de vol, dont 2000 d’essais sur plus de 140 avions et hélicoptères de tous types), elle intègre le Centre d’essais en vol de … Brétigny !

💪 “Vivre et voler”, son objectif principal.
Un reportage à retrouver sur le site de l’INA
(Pssiit ! La rue est du côté du Pâté !)
Florence Arthaud
Surnommée « la petite fiancée de l’Atlantique », on vous parle de Florence Arthaud : née le 28 octobre 1957 à Boulogne-Billancourt et morte le 9 mars 2015 à Villa Castelli, en Argentine (lors d’un tournage pour une émission télé).
Florence Arthaud est une navigatrice française, et elle a à peine 22 ans lorsqu’elle se lance pour la première fois sur la Route du Rhum. Quelques années plus tard, en 1990, c’est la première femme victorieuse de cette même Route du Rhum.
Florence Arthaud n’était pas dupe et ne cachait rien des difficultés rencontrées en tant que femme dans un milieu réputé macho : la frilosité des sponsors « quand il s’agis(sait) de confier un gros bateau à une femme », la difficulté pour une femme à se faire une place dans le milieu ; « Ce n’est pas un métier de femme. C’est un univers rude, dur, où on est tout le temps sur les mers » ( AFP).
💪 Une aventurière de la mer qui a ouvert la voie à de nombreuses femmes navigatrices !
(Pssiit ! La rue est du côté du Pâté !)

Miss Rodgers
On clôture cette semaine avec Miss Rodgers et le témoignage de Nicole Paquier : ” je n’ai que des souvenirs sur ce que mes grands parents maternels m’ont racontés quand ils travaillaient sur son domaine dans les années 1930. C’était une mondaine qui faisait venir en villégiature des personnalités politiques et artistiques comme Maurice Chevallier et qui a fait ainsi découvrir Lardy à de nombreuses personnalités parisiennes.”