Carte

Les ponts

Selectionnez
Dans les temps anciens beaucoup de rivières avaient des lits très larges et fluctuants que l’homme canalisa pour construire sur leurs rives des habitations, des moulins ou des châteaux.

Des ponts furent bâtis aux endroits où les gens avaient besoin de franchir les cours d’eau, souvent à l’emplacement d’anciens gués. Les premiers ouvrages furent en bois puis, en raison de leur vétusté ou de l’accroissement du trafic, remplacés par des ponts de pierre.

Pont de Goujon

C’est là toute l’histoire des trois ponts de Lardy.

En suivant le cours de la Juine, nous trouvons d’abord le pont de Goujon qui porte le nom du moulin qui se trouvait de l’autre côté de l’eau sur Janville depuis l’établissement du cadastre. Il était situé pas très loin d’un gué dont l’existence a laissé un accès à la rivière et qui servit longtemps d’abreuvoir aux chevaux et aux vaches du village et permettait aussi aux femmes d’y laver leur linge.

A l’origine, c’était un pont privé que les deux communes mitoyennes durent acheter au propriétaire du domaine des Pastoureaux..

Pont de l’Hêtre

Le deuxième est le pont de l’Hêtre, il fut établi à l’emplacement même d’un ancien gué qui desservait une chaussée pierrée désignée sous le nom de Chemin du Pèlerin car elle conduisait aux reliques de Saint Avoye conservés dans l’église de Torfou, et ensuite à Saint Sulpice de Favières.

Pont de l'hêtre

Sa structure est assez importante du fait de sa situation dans une zone marécageuse et de la surélévation de la route qu’il dessert. Au centre, nous voyons trois grandes arches qui correspondaient à trois bras de la rivière. C’est pour cela qu’il fut aussi appelé le pont des Arches. Son nom actuel fait penser à l’antique dénomination de la commune de Torfou " Tortafagus " l’hêtre tordu. Au delà de Boinveau, il existe un tronçon de chemin vers la Ferté Alais, désigné sur le cadastre " chemin du pont de l’Hêtre ou de Lardy ".

Le troisième pont, ainsi que le chemin qu’il desservait, apportent le nom de Cornuel. Claude Cornuel, intendant des finances du roi Louis XIII fit construire le château du Mesnil entre 1620 et 1640.

Du temps des Cornuel, deux bras d’eau, la vieille Juine et un canal coupaient l’allée Cornuel. Il y avait deux ponts sans doute en bois. Cette allée menait du château du Mesnil à celui de La Honville. Le frère de Claude Cornuel, Guillaume, avait épousé une jeune fille à deux ans près de l’âge de sa fille Marie, qui appartenait à la famille Bigot de La Honville. Cette dame Cornuel compta parmi les beaux esprits de son époque.

Pont de Cochet

Le pont Cornuel actuel, nommé aussi pont de Cochet, a été édifié vers 1757 d’après les plans de l’architecte Boulanger. Ce nouveau pont ne comporte qu’une seule arche, seul le bras de la rivière canalisée avait donc été conservée.

Nous constatons que les ponts de l’Hêtre et Cornuel sont situés aux limites du grand parc du château du Mesnil, créé au XVIIIè siècle et que ses murs d’enceinte fermèrent les deux chemins qui reliaient le Bourg aux hameaux de Cochet et de La Honville.

Pont du Cochet

Cependant, le droit de passage à travers le parc a subsisté très longtemps sans doute par tolérance des propriétaires successifs du château du Mesnil.

Le grand parc est devenu le centre technique de la société Renault.

Fil Mag Lardy octobre-novembre 2018
Fil Mag Lardy octobre-novembre 2018
Téléchargez
PDF-13.6 Mo
 
| accueil ([]+1) | contact ([]+7) | plan du site ([]+8) | mentions légales ([]+9) | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales