Carte

Découvrir Lardy


 Nom des habitants : Larziacois
 Nombre d’habitants : 5 624
 Code postal : 91 510
 Superficie : 763 ha
 Préfecture : Evry
 Arrondissement : Etampes
 Canton : Arpajon
 Communauté de Communes : Entre Juine et Renarde

Carte d’identité

Entre la rive gauche de la Juine, le plateau agricole de l’Hurepoix et les coteaux boisés, la commune de Lardy a gardé le charme d’une petite bourgade, pourtant elle n’est qu’à 45 km de Paris. Elle offre à ses habitants une agréable diversité. Tantôt on traverse des quartiers pavillonnaires récents, tantôt des quartiers plus anciens, témoignage d’un riche patrimoine. Les lieux à découvrir sont présentés en détail dans le livret « un patrimoine architectural, historique et paysager ».

Des événements marquent l’évolution de la commune et son expansion :

  • le passage du RER C qui a permis de réduire l’éloignement géographique par rapport à la capitale. Les deux gares de Lardy voient chaque matin se presser sur leurs quais de nombreux "voyageurs-travailleurs".
  • l’installation du Centre Technique Renault dans les années 50. Le site, à la pointe de la technologie, jouit d’une renommée mondiale et compte plus de 2 000 salariés. Si Renault s’est parfaitement intégré à son environnement, il n’en a pas moins isolé l’Ouest (Bourg) et l’Est (Pâté, Cochet) de la commune.
  • la construction de 450 habitations à partir des années 90 entre le lotissement du Pâté et le quartier de Cochet, sous la forme d’une Zone d’Aménagement Concerté (Z.A.C.). En 2001, les derniers habitants s’installent.

Les trois quartiers

  • Le Bourg : il correspond au vieux Lardy, riche d’un patrimoine bâti et d’un cadre verdoyant. On y trouve un certain nombre des équipements et des services publics, quelques commerces et la gare RER de Lardy.
  • Le Pâté, également desservi par la ligne C du RER avec la gare de Bouray – Lardy-le-Pâté, comprend deux secteurs d’habitations : le lotissement créé dans les années cinquante au nord-est et la partie nord du boulevard du Québec. De nouveaux équipements communaux et des commerces se sont implantés au fur et à mesure de l’avancée de l’opération d’urbanisme.
  • Cochet comprend le hameau dit de Cochet situé le long de la Juine en face de Bouray-sur-Juine, et la partie Sud du boulevard du Québec. Ce vaste programme de construction relie les deux quartiers historiques et a permis de développer les commerces et des services à la population complémentaires à ceux du bourg.
    Notons à Cochet trois établissements structurants : le centre technique Renault, l’AFPA avec son centre de Formation Professionnelle pour Adultes qui dispense des stages dans des domaines techniques, et un collège qui a ouvert ses portes en septembre 2008.

Le Blason

Le blason de Lardy est inspiré du patrimoine historique de la ville ; il prend exemple, sans le copier, sur le blason du premier seigneur féodal de Lardy connu avec certitude : Yvon de Karnazet, gentilhomme breton ayant fait campagne avec le roi. En 1440, on le retrouve gouverneur de Vincennes, écuyer du Roi Charles VII. Par la suite, il fut capitaine des archers de la ville, prévôté et vicomté de Paris, à la création de ce corps par le Roi.
Il devint titulaire de la seigneurie de Lardy sans qu’on sache à quelle date ni comment celle-ci lui échut. Sans doute fut-ce une libéralité du Roi qui tint à récompenser un de ses bons serviteurs pour sa vertu et sa bravoure guerrière.
Décédé en 1462, il fut enterré en l’église de Lardy ainsi que sa veuve, morte en 1499. Une pierre tombale qui recouvrait leur tombe porte son épitaphe et celle de Marguerite Bureau. Sur cette pierre, Yves de Karnazet est figuré (partiellement à cause des destructions) revêtu d’une armure sur laquelle on retrouve la herse, l’un des attributs de ses armoiries. Cette pierre est conservée à l’église de Lardy où on peut la voir.

Le blason des Karnazet s’énonce comme suit :

  • burelé d’argent et de gueules, a une guivre de sinople brochant
  • sur le tout accompagné de trois herses d’or, deux brochants sur le deuxième et troisième burelle, la troisième brochant sur la neuvième et la dixième, à la bordure componée d’argent et de gueules de dix pièces.
    Ce blason étant trop compliqué pour constituer un symbole urbain, la commission de héraldique de Seine et Oise a composé le blason de Lardy avec les "meubles" empruntés aux armes de Karnazet, dont elle s’est inspirée pour cette composition.

Le blason de Lardy proposé par la commission s’énonce ainsi :
d’azur à la herse de labour d’or, à la bordure componée d’argent et de gueules.

 
Flash infos Lardy pratique décembre 2017
Flash infos pratique décembre 2017
Téléchargez
PDF-3.5 Mo
 
| accueil | contact | plan du site | mentions légales | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales